Verre recyclé

Notre but est d’ajouter de la valeur à des matières recyclables à travers nos activités. Nous sommes partis du constat qu’environ 7.000 tonnes de verre se retrouvent chaque année au centre d’enfouissement de Mare Chicose, et ne sont donc pas valorisées, sans parler des tonnes de verre éparpillées dans la nature.

 

Grâce à la générosité de la Fondation MCB, nous avons lancé un projet pilote afin de proposer le recyclage du verre, matière pour laquelle il existe actuellement peu de solutions à Maurice. Nous avons effectué des recherches poussées et contacté plusieurs organisations impliquées dans le recyclage du verre. De cette manière nous avons réussi à acquérir des connaissances techniques utiles sur les diverses options de recyclage pouvant aboutir à des produits à valeur ajoutée utiles et durables.

 

Nous pensons que le recyclage du verre pourra créer de nombreux emplois et notre objectif est de développer des technologies et des formations pour la manufacture de produits simples, comme le terrazzo, le verre finement broyé pour le décapage, les granulés de verre pour la filtration des piscines.

 

Nous avons pu réaliser plusieurs objets (voir les photos à gauche) qui ont suscité beaucoup d’intérêt. Nous espérons que cela donnera des idées à d’autres. L’industrie du basalte à l’Ile Maurice inclut déjà le verre dans la fabrication des briques de béton ; c’est un premier pas dans une solution pour les déchets de verre.

 

Etant donné que le verre est l’une des matières les plus difficiles à transporter et en l’absence d’un camion spécialisé, Mission Verte ne peut pour l’instant presque pas collecter le verre dans ses bennes de recyclage : nous ne le faisons que sur le site du London Way de Mahébourg. Autrement, le public peut aussi déposer du verre sur notre site de Riche Terre, comme indiqué sur le plan ci-dessus (uniquement les bouteilles, flacons et pots en verre).

 

Notre projet de recyclage du verre est en phase II, mais pour le démarrage de nos activités il nous faut trouver des fonds supplémentaires, pour notamment faire l’acquisition d’une broyeuse de verre. Cette phase II comprendra la participation du public avec des dépôts de verre volontaire sur nos sites de collectes, la participation du secteur hôtelier, ainsi que d’autres secteurs d’industrie.